«  Notre engagement est de 30 millions de dollars sur 3 ans » – Justina Nixon- Vice présidente RSE IBM

Sharing is caring!

«  Notre engagement est de 30 millions de dollars sur 3 ans » – Justina Nixon- Vice présidente RSE IBM


Justina Nixon ,  vice-présidente de la responsabilité sociale d’entreprise chez IBM, s’est rendue à la 27ème conférence des Nations Unies sur le Changement Climatique à Charm El Cheikh, en Egypte pour le lancement de deux initiatives, une sur l’agriculture durable et l’ autre sur l’énergie propre. Lors d’un entretien avec Radio ERA ENVIRONNEMENT, à l’issue d’une conférence de presse sur l’une de ses initiatives, l’ accès à l’énergie propre en Afrique, elle s’est confiée sur le positionnement d’IBM face aux enjeux environnementaux.  Rencontre.

Justina Nixon, Vice-présidente RSE IBM en veste blanche/ Crédit Photo: Houmi Ahamed-Mikidache


ERA ENVIRONNEMENT : Bonjour, Madame Nixon, nous avons entendu lors de la conférence de presse que vous avez de nombreux partenaires pour l’ initiative d’accès à l’énergie propre. Mais comment allez-vous cibler précisément les communautés ?

JUSTINA NIXON : Tout d’abord, je suis heureuse de présenter  notre accélérateur de développement durable à la COP 27. Nous mettons énormément l’accent sur la façon dont nous apportons la technologie, travaillons avec des partenaires et souhaitons vraiment que cela change la vie des gens. À la COP 27, nous avons présenté une première initiative ,sur l’agriculture durable qui vise à aider les agriculteurs en intégrant un plus grand nombre de jeunes, et à comprendre comment nous utilisons les technologies pour y arriver, surtout dans le domaine de la sécheresse et des problèmes environnementaux. Notre deuxième initiative est consacrée à  l’énergie propre. Nous collaborons avec des organismes sans but lucratif et  avec les gouvernements sur la façon dont nous offrons des solutions énergétiques propres, en particulier aux collectivités vulnérables et répondons à des questions telles que par exemple,  Comment faisons-nous des prévisions ? Comment présentons nous les données ? Comment utilisons-nous les technologies d’IBM pour le faire ?

ERA ENVIRONNEMENT : Comment votre programme se présente-t-il ?

Justina NIXON : Nous nous engageons à verser  30 millions de dollars au cours des trois prochaines années. Nous travaillerons avec nos partenaires sur une période de deux ans. Ce n’est pas un partenariat à court terme. C’est un partenariat à long terme. Nous voulons travailler avec eux pour vraiment mesurer l’impact de nos solutions évolutives.

ERA ENVIRONNEMENT : Quelle approche allez-vous adopter ?

Justina NIXON : Nous pensons que la technologie peut aider mais ce qui est important, c’est le partenariat que nous établissons grâce à cet accélérateur de durabilité. Ce sont des partenaires qui comprennent comment offrir ces solutions aux communautés vulnérables. C’est ce que nous recherchons lorsque nous formons un partenariat et nos partenaires répondent à nos questions telles que y a-t‑il une harmonisation des émissions? Comprennent ‑ils ce qu’il faut faire pour lutter contre le changement climatique? Qui sont les plus touchés par le changement climatique ? Savent-ils comment offrir ces solutions aux personnes les plus touchées? Par exemple, pour ce qui est de l’initiative sur l’agriculture durable,  nous travaillons déjà avec les agriculteurs du monde entier pour leur fournir des données  pour qu’ils prennent des décisions  sur la façon de planter les cultures. Et cela a déjà été réalisé à grande échelle grâce à des partenariats, par exemple avec Deltares avec les solutions d’énergie propre. Comme vous l’avez entendu le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et Sustainable Energy For All sont les organisations qui comprennent comment atteindre les régions d’Afrique et qui ont le plus besoin de soutien. On s’aligne donc sur ces partenariats pour pouvoir atteindre les populations vulnérables.

ERA ENVIRONNEMENT : Selon vous, quel pays peut réussir?

Justina NIXON : C’est possible partout. Comme je l’ai dit, je pense que nous devons voir ce genre de solutions pour les pays développés et en développement. Avec le bon partenariat et l’expertise ainsi que la technologie que nous apportons d’IBM, je crois que tous les pays peuvent utiliser notre technologie. Il faut juste le soutien des  gouvernements,  l’appui des organismes sans but lucratif et tenir compte des changements de politique. Il y a beaucoup d’éléments qui doivent être pris en compte ensemble. Mais je crois qu’avec des partenariats, tout est possible avec la technologie qui permet aussi des solutions évolutives.

ERA ENVIRONNEMENT : En tant que femme et ingénieur, comment allez-vous intégrer cette technologie comme solution notamment chez les femmes ?

Justina NIXON : Chez IBM, nous avons accès à tellement de données, et nos partenaires ont besoin de ces éléments. Par exemple, si vous voulez déployer une nouvelle solution d’énergie propre, vous devez comprendre où se trouvent les lacunes. Vous devez comprendre, prévoir et prédire où vous devez aller. Donc, IBM a beaucoup de données et de plateformes qui peuvent aider les organisations sans but lucratif à le faire. Je pense donc que c’est possible, surtout si nous travaillons avec eux et que nous apportons notre expertise. Il y a des opportunités pour les femmes. Nous continuons à offrir ce genre de programmes en nous assurant de créer une équité entre les personnes avec lesquelles nous travaillons.  Nous  voulons nous assurer que les femmes font également partie de l’équation. Dans le cadre de notre programme, nous mettrons vraiment l’accent sur les partenariats avec les organismes sans but lucratif pour veiller à ce que les gens, femmes et hommes,  participent aux programmes, ainsi que les membres des collectivités afin qu’ils aient  accès à certaines technologies numériques pour mieux réussir.

ERA ENVIRONNEMNT : Ma dernière question est liée aux  perspectives. Nous parlons de développement durable aujourd’hui, comment voyez-vous l’Afrique en 2030 ?

Justina NIXON : Je pense que d’ici 2030, toutes les régions d’Afrique auront accès aux sources d’énergie renouvelable.

ERA ENVIRONNEMENT : Comment voyez-vous  les médias ?

Justina NIXON : Je pense que ce qui va se passer au cours des prochaines années commence ici, à la COP 27 , une COP de l’action. Tout passera par la  transparence et le suivi par les médias des entreprises  qui agissent et ont des solutions. Au cours des prochaines années, les médias devront pouvoir mesurer ces actions et voir quelles sont leurs portées et exiger une transparence auprès des entreprises. Je pense donc qu’il y aura beaucoup de transparence au cours des prochaines années.

Propos recueillis par Houmi Ahamed-Mikidache

Cet entretien a été enregistré initialement en anglais pour radio ERA ENVIRONNEMENT.

Oh bonjour 👋
Ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir chaque mois du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre [link]politique de confidentialité[/link] pour plus d’informations.

error: Content is protected !!