L’initiative de prélèvements solidaires climatiques internationaux, une contribution pour le fonds pour les pertes et dommages  

Sharing is caring!

L’initiative de prélèvements solidaires climatiques internationaux, une contribution pour le fonds pour les pertes et dommages.

L'érosion côtière à Anjouan aux Comores
L’érosion côtière à Anjouan aux Comores/ CP: ERA ENVIRONNEMENT

 
 
Par Era Environnement  
 
  
Trois organisations non gouvernementales de renom, l’ICCCAD, l’Innovative Finance Foundation et Oxford Climate Policy, ont uni leurs forces pour proposer l’utilisation de prélèvements solidaires climatiques internationaux pour contribuer à la discussion sur la façon dont la décision de la COP27 sur les pertes et les dommages devrait être mise en œuvre, et comment le nouveau fonds d’intervention en cas de pertes et de dommages devrait être capitalisé.   


 Pour faciliter la mobilisation des fonds

Ces trois ONG de renom ont uni leurs forces pour proposer l’utilisation de « prélèvements internationaux de solidarité climatique » afin de faciliter la mobilisation de fonds pour le nouveau Fonds d’intervention en cas de pertes et de dommages.   Les changements climatiques causant des pertes et des dommages aux sociétés du monde entier, le Fonds d’intervention en cas de pertes et de dommages établi l’an dernier lors du sommet des Nations Unies sur le climat, la COP27, a l’intention de s’attaquer au sort des plus vulnérables.   
 
Compte tenu de l’urgence de fournir une aide financière aux pays les plus pauvres et les plus vulnérables pour répondre aux pertes et aux dommages causés par le climat et compte tenu de la situation économique et budgétaire mondiale actuelle, il est difficile, selon les observateurs, de voir comment le nouveau fonds pourrait être suffisamment capitalisé sans détourner des fonds d’autres fonds multilatéraux existants pour le climat.  
« Nous appelons les gouvernements à accorder au Fonds international de solidarité pour le climat des contributions au titre du Fonds de secours aux sinistrés et aux sinistrés le soutien nécessaire pour aider les pays les plus pauvres et les plus vulnérables à faire face aux effets dévastateurs du changement climatique qu’ils subissent actuellement! » a déclaré le professeur Benito Müller, directeur général d’Oxford Climate Policy.

 
 Une taxe réglementée internationale

D’après les trois ONG, une taxe pourrait par exemple être ajoutée aux billets d’avion, comme c’est déjà le cas en France. Un tel prélèvement aérien dans l’UE pourrait mobiliser 1 milliard d’euros, ce qui pourrait aider les populations et les communautés confrontées aux sécheresses, aux inondations et aux cyclones dans certains des pays les plus vulnérables.  « Les gens qui volent sont responsables des émissions de leur vol. Il est donc juste qu’ils contribuent à ceux qui sont les plus touchés par le changement climatique », explique Saleemul Huq, directeur du Centre international pour le changement climatique et le développement ( ICCCAD).  

Les gouvernements discutent actuellement de la façon dont la décision de la COP27 devrait être mise en œuvre et de la façon dont le nouveau fonds d’intervention en cas de pertes et de dommages devrait être capitalisé.   « J’espère que les gouvernements qui discutent actuellement de la façon de trouver les fonds pour le nouveau Fonds d’intervention en cas de pertes et de dommages envisageront cette initiative », a déclaré Robert Filipp, le président d’ “Innovative Finance Fondation.” 

Oh bonjour 👋
Ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir chaque mois du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre [link]politique de confidentialité[/link] pour plus d’informations.

error: Content is protected !!