France: Comprendre l’autre est une nécessité

Sharing is caring!

Elections législatives en France: Comprendre l’autre est une nécessité

Par Houmi AHAMED

Comprendre l’autre@eraenvironnement

Après l’élection européenne du 9 juin 2024, et l’échec de la majorité présidentielle, le président Emmanuel Macron decide de dissoudre l’assemblée nationale . Des élections législatives anticipées s’organisent en trois semaines. Le Rassemblement National arrive en tête au premier tour, devançant le Nouveau Front Populaire et la majorité présidentielle.

Depuis l’annonce présidentielle, les appels à voter contre le Rassemblement National se font entendre. Mais le retour favorable semble mesuré contrairement à celui de 2002. En 2002, après plusieurs appels à voter contre Jean-Marie Le Pen, le président Jacques Chirac est alors réélu avec plus de 80% de vote .

Récemment, des joueurs de l’équipe de France de Football ont appelé la population à ne pas voter pour le Rassemblement National. « Il faut se rappeler que de  nombreux joueurs  de l’équipe de France sont français par le droit du sol », indique Renaud Dely lors de l’émission de France Info, »  les informés » du 2 juillet. Est-ce une attaque raciste? La suppression du droit du sol est inscrite dans le programme du Rassemblement National. Elle fait écho au  projet de loi constitutionnelle sur la suppression de droit du sol à Mayotte. Ce projet, annoncé en mai dernier, devait être présenté en conseil des ministres en juillet. 

Connaître l’histoire

Elections législatives en France: Comprendre l’autre est une nécessité@HA

L’histoire de France comme le souligne récemment « le champion du Monde 1998″ Lilian Thuram sur France 5 , dans  » C’ est à vous », doit être assimilée. 

 Dans les années 90,  le débat sur l‘histoire coloniale et l’esclavage s’est retrouvé dans les médias. Certains enseignants engagés intègrent même dans le programme scolaire des analyses historiques, géographiques, et  socio-économiques de  la Côte d’Ivoire, du Ghana et de l’Algérie, avec des coupures de presse.  Il y a toutefois depuis un tabou à l’école concernant l’histoire coloniale et ses conséquences. 

  L’histoire de la colonisation est perçue comme douloureuse pour une partie de la population française issue des anciennes colonies. Dans le cas de l’Algérie, l’histoire coloniale est un passé raconté encore dans les foyers. Les 50 ans de l’indépendance de ce pays d’Afrique du Nord en 2012, célébrées pourtant au Sénat, démontrent une certaine tension palpable, notamment sur la question des harkis.

Jordan Bardella, candidat du Rassemblement National,  sur BFM décline mercredi dernier le profil du parfait citoyen français aux origines étrangères. Il doit oublier sa culture d’origine et intégrer la culture du pays d’accueil. Cela s’appelle l’assimilation et l’acculturation présente y compris dans les Outre-Mer. L’acceptation, dans les outre-mer, de la langue créole dans l’espace public fait l’objet de nombreux blocages et tabous pendant de nombreuses années. Dans l’hexagone, le communautarisme pose question. Mais comment est-il né?

« Un problème qui existe depuis 40 ans »

Le communautarisme né ces dernières années est la conséquence du déplacement des catégories socio-professionnelles aisées et moyennes. La France s’est ghettoïsée. Les émeutes urbaines en 2005 ont révélé, la cartographie française de ces ghettos. Le monde a découvert les enfants issus de la colonisation et des différentes immigrations de l’époque.

  Les émeutes de 2023 sont la conséquence logique d’une ségrégation sociale et raciale longtemps assumée par les politiques, relèvent des observateurs.  » Il y a un problème énorme dans les banlieues françaises qui existe depuis 40 ans », explique Odile Merckling, socioéconomiste, auteure de  » Parcours professionnels de femmes immigrées et de filles d’immigrés » (L’Harmattan).

Autres faits importants.  Les personnes venues pendant la colonisation  et par la suite par regroupement familial sont suivies ces dernières années, par notamment des réfugiés. Leurs enfants  se sont joints aux petits enfants des populations françaises et étrangères issues de la colonisation et des Outre-Mer.

Vivre ensemble

Dans les classes de l’école de la république aujourd’hui, les enfants jouent et travaillent ensemble. C’est normal. Mais, le parcours des enfants réfugiés n’est pas contextualisé à l’école. Pourtant, l’article 9 de la charte de la laïcité encourage le vivre ensemble. Cet article “implique tout rejet de violence, de discrimination et appelle au respect de l’autre”.

En France, nombreux reportages ont été consacrés à l’intégration des réfugiés ukrainiens et de leurs enfants en France. D’ailleurs, aujourd’hui, ces derniers ne sont pas inquiétés. Ce n’est pas le cas d’une partie de la société. Plusieurs journalistes et intervenants désignent ces derniers jours les noirs par le terme « de couleur » ( dixit Audrey Goutard sur France Info). Il faut arrêter cette hypocrisie et cette stigmatisation. 

D’après le Rassemblement National, il y a depuis 2012 une affluence d’étrangers en France. Mais est-ce la vérité?  Les faits doivent être mis en avant, contextualisés, mais aussi rapportés. Selon l‘INSEE,  7 millions d’immigrés en 2022 forment  10,3% de la population totale. D’après Odile Merckling, les quartiers populaires manquent d’accompagnement social. Il y a une pénurie de financement. De fait, les associations et les bénévoles se font rares, selon l’experte.  

Le vide social

Pourquoi  y a-t-il une ségrégation sociale et raciale dans les quartiers populaires? La gauche, comme la droite, ainsi que le parti d’Emmanuel Macron ne se sont  pas intéressés à l’histoire des colonies et aux dérives de la ghettoïsation par la suite. Le Rassemblement National s’est emparé de ce vide social, explique des observateurs.  

« Les gens en ont marre » . Mais est-ce la faute des noirs et des arabes, issus de l’immigration? Le problème n’est-il pas plutôt lié aux conditions de vie passées? Pourquoi la sémantique des mots immigration, colonisation, décolonisation, intégration n’est pas expliquée ? Pourquoi personne ne revient sur l’évolution de la société française,  du passage de la colonisation, à l’assimilation en passant par l’intégration et des problèmes de décolonisation ? Est-il possible de vulgariser les cas de Mayotte et de la Nouvelle Calédonie? Ne serait-il pas judicieux d’analyser au collège les coopérations avec les anciennes colonies ? Pourquoi l’histoire de la disparition des commerces dans les villes moyennes et les milieux ruraux n’est pas expliquée?   Pourquoi l’accès au transport et aux soins est quasi inexistant dans les milieux ruraux ? 

Il est important de raconter l‘histoire et d’apporter des solutions. La transition écologique des territoires en fait partie. La transition écologique des territoires d’Outre-Mer ne doit pas être anecdotique. La contextualisation doit être au cœur des débats.  

Oh bonjour 👋
Ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir chaque mois du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre [link]politique de confidentialité[/link] pour plus d’informations.

error: Content is protected !!